J'ai l'impression de ne rien pouvoir faire de bien

Les blogs peuvent avoir un contenu sensible ou déclencheur. Le lecteur est invité à faire preuve de discernement.

Quelques minutes avant le départ prévu pour notre évaluation thérapeutique, nous avons été blessés à l'arrière gauche de la tête par une tablette métallique.

Nous avons pris du Tylenol. 

Nous nous sommes dit que si nous pouvions parcourir à pied la distance qui sépare le réfectoire de notre résidence - six bonnes minutes de marche - nous pourrions envisager de faire le trajet jusqu'au centre de thérapie. Le centre de thérapie se trouve à 49 minutes de notre université.

La majorité d'entre nous a demandé à tous ceux qui étaient sortis à ce moment-là d'envoyer un courriel au thérapeute pour lui demander de reporter son rendez-vous. Nous avons subi un grave traumatisme crânien et nous avions prévu de conduire pendant 49 minutes. Cela pourrait être désastreux.

Heureusement, nous avons trouvé une bouteille d'eau congelée dans une voiture, que nous avons utilisée comme bloc de glace de fortune. 

Malgré nos avertissements de ne pas conduire. 

Nous étions également préoccupés par le fait de devoir payer pour la séance manquée, car elle avait eu lieu après le délai de 24 heures prévu pour les séances. Nous avions déjà prévu d'utiliser la carte de crédit payée par nos parents pour payer la quote-part (et le coût de l'évaluation). 

Ce qui s'est passé, c'est que nous avons quand même fini par nous rendre en voiture au centre de thérapie.

Il a fallu 49 minutes de voiture pour s'y rendre.

(Lors de la première séance, le numéro de téléphone du thérapeute n'était pas disponible pour demander la télésanté, je crois. Aussi, nous n'avons pas retenu cette option).

Heureusement, nous avions du café pour nous maintenir en éveil /sar. 

Je pense que nous sommes au bout du rouleau.

Il était insensé de se rendre en voiture à la thérapie après s'être cogné la tête contre un poteau métallique, même si nous y sommes arrivés en un seul morceau. Nous sommes arrivés avec vingt minutes de retard (nous sommes passés devant l'endroit, car nous ne savions pas à quoi ressemblait le bâtiment). 

Nous sommes maintenant de retour dans notre résidence universitaire. 

J'ai encore roulé 49 minutes pour revenir ici.

Nous n'en avons même pas parlé à nos amis, car nous craignons de monopoliser leur temps. C'est peut-être par dépit et pour responsabiliser certains d'entre nous.

Nous ne savons pas comment pratiquer la bienveillance et nous faisons des choses stupides comme ça. On est puni. D'autres camarades vous menacent. 

Nous nous sommes mis en danger et nous le savions. 

Nous nous sommes également convaincus qu'il est d'autant plus important de se rendre dans ce lieu de thérapie que nous nous en sortons rapidement. 

(De plus, nous avons peur de nous arrêter sur l'autoroute, et nous devons traverser des zones rurales pour nous rendre à des lieux de thérapie, ce qui fait qu'il n'y a pas beaucoup d'endroits où s'arrêter).

Nous avons envoyé un courriel au thérapeute pour lui dire que nous serions en retard et que nous nous étions cogné la tête. 

Si cela n'a pas été mentionné, nous nous sommes cogné la tête de la manière habituelle : en nous penchant, puis en nous relevant, sans savoir qu'il y a un objet au-dessus de notre tête. Sympa, hein ? /sar.

Je pense que nous sommes redondants, très certainement hypocrites, en disant que nous voulons faire mieux pour nous-mêmes et en nous plaçant en même temps dans des situations comme celles que nous avons vécues. 

Il est difficile d'être gentil quand on croit aussi que nous n'aurions probablement pas agi différemment.

Le stress systémique est une énorme quantité de stress dans notre vie. L'espace mental n'est presque jamais calme. Même si nous trouverions probablement des raisons de ne pas aimer le calme. 

Nous gardons trop de choses pour nous. 

Surtout depuis les vacances d'hiver.

Nous essayons de garder nos problèmes pour nous et de les mettre sous clé.

Et cela nous ronge de l'intérieur. Notre situation avec nos parents, avec nos camarades de classe, avec les échéances scolaires. 

Tout cela semble trop important.

Nous avons l'impression de nous épuiser. 

Nous allons probablement rebondir après cela et revenir plus forts. Mais le bilan est lourd.

La bonne nouvelle, c'est que lors de la prochaine séance de thérapie, nous discuterons d'un plan de traitement. 

Nous ne savons pas comment nous faire confiance dans notre système. Nous sommes tellement habitués à être des loups solitaires. Et fatigués qu'on nous dise ce qu'il faut faire. 

Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un mode de fonctionnement sain. Mais c'est ce que nous avons pour le moment.

Nous sommes trop imbus de nous-mêmes pour préférer taire nos difficultés plutôt que d'en parler aux autres, car je ne pense pas que nous puissions supporter davantage de chaos.

Il nous reste encore beaucoup de choses à faire : Formulaire de fonds d'urgence, planification de carrière, rendez-vous avec l'assistante sociale et la personne chargée de l'aide financière, ainsi que des démarches scolaires (devoirs et lectures).

Je pense que nous pouvons nous en sortir. 

C'est tout simplement difficile à gérer. 

Surtout lorsqu'on a l'impression d'être seul dans cette situation et qu'on s'isole par peur ou pour avoir un certain contrôle sur la situation. 

Au moins, le thérapeute nous a crus sur notre "suspicion de DID". Et nous avons pu remplir le formulaire d'anamnèse qui a aidé à l'évaluation d'aujourd'hui. 

Je ne sais pas si les choses deviendront plus faciles avec nous. 

Mais j'espère que nous aurons une meilleure façon d'y faire face. 

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Le système de la fissure de l'étoile
4 mois il y a

Commencer une thérapie est difficile. Et même si les inquiétudes concernant la sécurité au volant étaient fondées, il semble que vous fassiez de votre mieux pour prendre soin de vous. Il faut beaucoup de temps pour devenir plus sain en tant que système et il faut beaucoup de temps pour communiquer en tant que système. Je suis convaincu que vous y parviendrez ; cela ne vous dérangerait pas si ce n'était pas important pour vous.

Aller au contenu principal