Incertitude - TW : dissociation, anxiété, troubles alimentaires

Les blogs peuvent avoir un contenu sensible ou déclencheur. Le lecteur est invité à faire preuve de discernement.

Pour commencer, je ne sais pas vraiment qui parle. Le niveau de stress et d'anxiété atteint des sommets. Nous avons passé la majeure partie de la journée à nous occuper des abeilles du fiancé et de son père. Je ne sais pas vraiment quand nous avons mangé pour la dernière fois, mais tout ce que nous avons mangé depuis le début de la journée, c'est un hot-dog et un petit gâteau.

Jess n'aime vraiment pas les insectes. Et nous avons été dehors toute la journée, entourés de nombreuses sortes d'insectes. Je pense que cela, ajouté au fait que nous n'avons pas beaucoup mangé, l'a replongée dans ses souvenirs d'enfance où elle était affamée et jetée dehors toute la journée pour se divertir. Elle a une peur assez forte d'être affamée, associée à la terreur des insectes qui s'accrochent à ses cheveux, donc d'énormes facteurs de stress aujourd'hui, en plus de l'anxiété déjà présente d'essayer de garder le père du fiancé apaisé.

Nous essayons de sortir de la dissociation depuis un certain temps, peut-être trois ou quatre heures. La mise à la terre ne fonctionne pas. L'eau froide ne fonctionne pas. La méthode 5-4-3-2-1 ne fonctionne pas. J'ai envie de pleurer. La respiration ne fait que nous étourdir davantage.

Je ne sais pas exactement quand et comment, mais nous avons englouti le quart d'un sac de chips pour essayer d'apaiser les vertiges et les sensations de faim qui nous rongent. Nous savons que Jess déteste quand elle mange trop après avoir été privée de nourriture pendant un certain temps, mais on ne peut rien y faire. Le fiancé est toujours à l'extérieur, je suppose qu'il amuse son père. Honnêtement, je suis un peu exaspérée par le fait qu'il soit si dense qu'il ne puisse jamais détecter les signes de dissociation ou de contrariété de Jess. Dès qu'il est en présence de l'un ou l'autre de ses parents, ils sortent toujours avant Jess. 

Le sentiment de malaise se fait sentir maintenant que nous avons réalisé combien nous avons mangé. De manière assez grossière, il est plus facile de se gaver depuis que Jess s'est fait enlever la vésicule biliaire. Il suffit de manger quelque chose de trop gras ou de trop riche en matières grasses pour que cela remonte tout seul. Dommage que cela ne semble pas l'avoir aidée à perdre du poids, elle a probablement repris tous les kilos qu'elle avait perdus avant l'opération.

Mais je ne suis pas "obsédée par le poids". Je ne le suis pas. Je m'inquiète simplement pour notre santé. Le bas du dos nous fait souffrir depuis des mois, le niveau d'énergie est pratiquement inexistant et la facilité avec laquelle nous sommes essoufflés n'est pas un bon signe. Je ne vais pas me purger. Même si les chips me font mal au ventre, nous avons besoin de cette énergie.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Aller au contenu principal