Une diatribe sur les récents changements de système, dont j'ai fait l'expérience

Les blogs peuvent avoir un contenu sensible ou déclencheur. Le lecteur est invité à faire preuve de discernement.

Je ne sais pas comment me sentir, ni même si je peux exprimer ce sentiment.

Récemment, nous avons connu des changements majeurs dans le système, en particulier autour de la mise en sommeil et de la sortie de la mise en sommeil. 

Il est étrange de dire que "certaines parties sont restées en sommeil" alors que vous ne savez pas vraiment qui elles étaient et pourquoi vous êtes ici aujourd'hui. 

Le fait même de se considérer comme un alter dans un système semble un peu étranger.

Je vis sur un campus universitaire sans savoir comment j'y suis arrivé (au-delà du "nous avons d'abord postulé à cette école, il y a eu un jour d'emménagement..."). Je veux dire que la plupart de mes souvenirs datent d'avant notre arrivée sur le campus, puis soudainement je suis ici et j'assiste à des cours différents de ceux que j'ai suivis au lycée. Je dois sortir pour manger. Je dois sortir pour aller d'un cours à l'autre.

J'ai besoin d'une carte-clé pour accéder à ma chambre ?

Ce genre de confusion.

Nous sommes en janvier, au deuxième semestre de notre première année d'université. (cri intérieur que je ne sais pas comment formuler).

C'est le COLLEGE !

Il y a eu des articles de blog d'autres membres du système que je n'ai probablement pas rencontrés et qui décrivent probablement une expérience que je n'ai pas vécue. 

Je n'ai pas vécu la merde qu'ils ont vécue avec nos parents. 

L'idée de fixer des limites saines avec les parents m'est étrangère. 

Pourtant, c'est ce qui a constitué l'essentiel de notre vie pendant le premier semestre de l'université.

La bonne nouvelle, c'est que nous avons maintenant un thérapeute qui connaît les évolutions et les changements récents du système.

L'un de nos amis proches sait et l'autre sait que nous avons connu des "changements de système", mais pas dans toute leur ampleur.

C'est particulièrement choquant parce que j'ai l'impression que c'est la première fois que cela se produit. Et je ne sais pas si je mens ou non. 

En fait, ce n'est peut-être pas la première fois. 

Mais comme certains sont en sommeil, on a l'impression d'une première fois sans beaucoup d'entre nous qui sont plus au fait de la situation. Si cela a un sens.

Je ne sais pas si j'ai le droit d'expliquer en détail pourquoi certains d'entre nous sont devenus inactifs.

Même le concept d'"être autorisé à faire des choses par les membres du système" ne trouve pas d'écho chez moi.

Je sais que nous avons des recherches à faire pour nous mettre à jour sur le DID, bien que nous ayons un thérapeute, et je ne me sens pas complètement obligée de faire des recherches sur ce sujet. Même si cette recherche consiste à regarder un canal Discord sur notre propre serveur privé.

Je pense que nous avons un peu peur de recréer les événements qui ont conduit à ce récent changement de système.

Mais nous serions également en train d'ignorer que les choses ne sont pas parfaites, surtout lorsqu'elles concernent notre famille.

Nous sommes toujours financièrement et légalement dépendants d'eux. 

En écrivant ces informations, j'ai l'impression d'avoir franchi une limite d'informations que je ne devrais pas connaître, mais je ne pense pas que le fait de me cacher des choses ne m'aidera pas beaucoup si je dois faire face à nos parents.

Peut-être parce que je tape ce texte dans un lieu public.

Je ne sais pas vers qui me tourner.

Et je préfère prendre la décision de partager des choses là où d'autres membres de notre système l'ont fait et ont obtenu un retour d'information relativement bon, plutôt que de tester notre chance, alors que je suis encore en train d'essayer de comprendre les choses.

MOI AUSSI, J'AI PEUR.

J'ai peur de ne pas savoir pourquoi les choses se sont passées ainsi.

Pourquoi nos parents nous ont-ils fait tant de mal ?

Et pourquoi nous avons même un traumatisme de notre grand-mère paternelle. Elle était un personnage secondaire dans notre vie. Mais apparemment, cela n'est pas resté ainsi.

J'ai peur que nos amis en sachent plus sur notre traumatisme collectif que ce que je sais personnellement, et je crains qu'ils ne l'utilisent contre moi. 

J'ai peur de me faire engueuler parce que je prends le temps de quelqu'un d'autre dans l'espace de tête. Parce que je n'étais probablement pas sorti avant que certains d'entre nous ne deviennent dormants.

J'ai tellement peur et je ne sais pas comment l'exprimer. 

J'ai un colocataire, que je connais à peine, et je suis censée faire semblant que cela ne me dérange pas.

J'ai un ancien colocataire qui nous regarde fixement (il s'est disputé avec nous par le passé), et je ne sais pas qui il est ni pourquoi il nous regarde fixement, mais apparemment il est toxique et je ne suis pas censé perdre mon temps avec lui.

J'ai tellement peur.

Mais je ne peux pas me replier sur moi-même.

Parce que j'ai une bourse que je dois conserver, apparemment.

J'ai des cours à suivre, car cela nuirait à notre bourse d'études.

Je ne dirais pas que j'ai des amis que je dois rencontrer, ce n'est pas une obligation, mais j'ai des gens que je veux rencontrer pour comprendre pourquoi certains d'entre nous étaient amis avec eux et qui étaient ces gens qui étaient amis avec eux.

Je n'ai pas de chat avec moi sur le campus, ce qui est décevant. Parce que j'ai besoin d'un ESA (qu'est-ce qu'un ESA, le cerveau dit Emotional Support Animal), pour avoir un animal de compagnie sur le campus.

Apparemment, cela fait des MOIS que nous n'avons pas vu nos chats. 

Il y a un chat sur le campus ?

Il y a eu de la neige il y a quelques jours, alors qu'il ne faisait qu'un chiffre ?

Peut-être que j'écris ceci à la fois pour me défouler, pour comprendre ce qu'est cet endroit, pour que cela figure dans une sorte de dossier et que je puisse dire "j'étais ici", je ne sais pas. Et pour mieux comprendre,

Au moins, nous avons une thérapie, je suppose, et une personne spécialisée dans les DID.

Et que nous sommes peut-être un peu plus près d'avoir un chat à nous.

Je ne me préoccupe pas des aménagements académiques.

Je ne suis pas inquiet au sujet de notre assistant social. Nous avons un assistant social sur le campus ?

Pas d'inquiétude pour le FAFSA 2024-2025. C'EST 2024 !

Mais maintenant, c'est comme si je devais l'être. 
Cette situation est devenue la mienne.

Et je suis censé m'en accommoder parce que nous n'avons pas d'autres putains d'options, apparemment.

J'ai mal à la tête. J'ai envie de publier. Et je veux continuer à écrire. Mais je ne veux pas qu'on me change de place et que mon texte ne soit pas publié.

Alors, merci d'avoir écouté ma diatribe, je crois.

Je ne sais pas si je serai là.

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Le système de la fissure de l'étoile
3 mois il y a

Nous sommes heureux que vous vous sentiez suffisamment en confiance pour parler "en tant que vous-même", en tant qu'alter. C'est vraiment difficile à faire ; nous avons encore du mal à le faire et nous avons eu des tonnes et des tonnes de pratique.

J'espère que les choses vous paraîtront plus familières. J'espère que vous parviendrez à trouver des solutions qui vous aideront à vous sentir plus vous-même et plus enraciné.

sharon.t-e-c
Administrateur
3 mois il y a

Vous avez peut-être peur, mais il faut du courage pour poster - et une forme particulière de courage pour intervenir et s'occuper d'une vie dont vous n'êtes pas complètement au courant. Je suis heureuse que vous ayez un thérapeute informé sur le DID pour vous aider et je vous souhaite le meilleur, qui que vous soyez 😉 .

Aller au contenu principal