Essayer de ne pas faire une dépression au travail

Les blogs peuvent avoir un contenu sensible ou déclencheur. Le lecteur est invité à faire preuve de discernement.

Cela ne fait que trois mois que nous travaillons à notre poste... et nous avons déjà eu deux fois des pannes qui nous ont valu d'être renvoyés chez nous.

Dans les deux cas, il s'agissait de souvenirs de traumatismes extrêmement lourds et de flashbacks qui remontaient à la surface.

Hoo boy... aujourd'hui est d'un autre niveau.

1...nous ne voulons déjà pas exister, donc notre niveau d'émotions de base est déjà faussé.

2...devinez qui est apparu à notre travail aujourd'hui ! Les adorables (/sar) personnes qui ont rendu notre dernier emploi si dangereux et si mauvais. Ils ont utilisé notre système de réduction/récompense (ils sont de la famille "proche", donc malheureusement c'est autorisé)... mais le VRAI coup de théâtre ? Il n'y avait pas beaucoup d'activité, donc notre patron a dit : "Vous pouvez aller leur rendre visite pendant un certain temps !".

Je sais qu'elle était juste gentille. Elle les connaît comme notre famille. Elle ne sait pas tout le reste... et ne le saura probablement pas tant que notre système ne se sentira pas à l'aise pour couper les ponts avec eux (nous travaillons dans ce sens, mais il y a une poignée de choses pratiques pour lesquelles nous avons besoin qu'ils soient au moins... agréables avec nous. Avec un peu de chance, d'ici un an environ 🤞).

Ce travail, bien que terrifiant à cause de certains clients que nous avons peur de reconnaître avant que nous ne commencions notre transition, est sans danger.

S'asseoir avec cette "famille" qui est la nôtre... ne l'était pas.

Nous commencions à peine à prendre le rythme de la journée, et depuis qu'ils sont partis et que nous sommes revenus sur le terrain, nous sommes une épave.

Nous avons laissé tomber des choses plus souvent que d'habitude.

Nous nous sommes trompés dans la préparation des boissons et des plats pour presque toutes les commandes... ou du moins, nous nous sommes trompés dans l'enregistrement et nous avons dû corriger le tir.

Oui... la prise de commande a été la plus facile à réaliser, et ce uniquement parce qu'il est possible de modifier les données si nous les saisissons de manière erronée.

Je veux juste rentrer chez moi et dormir. Remercier tout ce qui est bon dans l'univers pour que nous ne travaillions pas demain.

J'espère que d&d ce soir ne continuera pas à être un véritable déclencheur, et que nous pourrons peut-être essayer de nous amuser un peu... après avoir fait une sieste.

Ugh. On devrait juste demander à ne pas travailler le jour de D&D. L'ouverture d'aujourd'hui a juste... été pourrie.

Mais notre pause est presque terminée... il reste encore 4 heures et demie. À moins qu'on nous renvoie chez nous plus tôt. Mais je ne veux pas compter là-dessus.

J'espère vraiment que notre "famille" ne s'arrêtera pas à nouveau (ils ont dit qu'ils pourraient le faire, en fonction de leurs autres courses).

Blah

Blah

Je déteste cela

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Aller au contenu principal