Le traitement des traumatismes semble interminable

Les blogs peuvent avoir un contenu sensible ou déclencheur. Le lecteur est invité à faire preuve de discernement.

Notre expérience d'écriture semble bien se dérouler. Nous avons plusieurs romans en cours, supervisés par plusieurs groupes d'alters, et nous sommes ravis de la direction qu'ils prennent. Enfin, excités et nerveux. Ils sont très personnels. Mais c'est à cela que sert la fantaisie ! Les déguisements.

L'un d'entre eux est définitivement plus réaliste que fantastique, et le réalisme magique rend les choses encore PLUS manifestement personnelles, imo. Mais c'est à cela que servent les noms de domaine. 

C'est ce que nous nous disons pour l'instant.

Mais ce n'est pas de cela que je suis venu parler. 

Dans notre système, la plupart de nos sous-systèmes se présentent comme si nos alters étaient atteints d'un des types d'OSDD. Les barrières mémorielles sont présentes, mais les barrières identitaires ne le sont pas. Les alters se considèrent généralement comme "la même personne" que les autres alters de leur sous-système. Ils ne peuvent tout simplement pas encore accéder à tous leurs souvenirs.

Et puis il y a mon étrange et énorme sous-système.

C'est un peu comme un sous-système composé de plusieurs sous-systèmes. Il y a toujours l'aspect des alters qui partagent une identité avec ceux qui font partie de leur sous-système. Mais il y a aussi des barrières plus fortes entre certaines parties de nous. À savoir moi-même, James et quelqu'un qui essaie encore de trouver son nom. 

Nous nous considérons toujours comme des membres du même groupe. C'est juste que nous ne VOULONS pas faire partie du même alter. Parce que les souvenirs que nous avons sont des choses extrêmement lourdes sur le plan émotionnel que nous préférerions ne pas voir exister du tout.

Comme nous l'avons déjà mentionné, nous avons grandi en voyant beaucoup d'enfants plus jeunes autour de nous être victimes d'abus. Mais cela, bien qu'il s'agisse toujours d'une boîte de Pandore émotionnelle, ne se qualifie même pas comme des choses émotionnelles extrêmement lourdes. Oui, mon sous-système contient une grande partie des traumatismes associés à cette situation. Mais lorsque vous vivez dans cette situation, vous DEVEZ être logique. Vous devez mettre une certaine distance de logique froide entre vous et la situation, sinon vous seriez dans un état constant d'effondrement émotionnel. Et alors, vous ne pouvez être utile à personne.

Alors, oui, cette situation a été lourde, douloureuse et profondément marquante, mais je dois reconnaître qu'il s'agit d'un problème constant, à l'échelle mondiale. Je vais faire tout ce que je peux de mon vivant pour y mettre un terme, en racontant mon histoire autant que je le peux, de la manière et au moment les plus efficaces. Mais en fin de compte, il s'agit d'un problème de société. Je ne peux pas faire grand-chose à moi seul.

Les émotions extrêmement lourdes sont des choses dont je ne veux surtout pas parler. À l'exception de celle que notre système a déjà évoquée. La fois où l'un de nos agresseurs nous a dit que notre conjoint s'était suicidé.

Je dis "l'un" de nos agresseurs, mais nous avons dû en avoir la confirmation par d'autres personnes. Nous ne l'aurions jamais cru autrement. Je pense savoir exactement qui d'autre était impliqué, mais je veux encore attendre que les souvenirs remontent pour en être sûre. J'ai obtenu quelques confirmations de mes soupçons, mais elles sont encore trop vagues à mon goût.

Celle-ci est vraiment bizarre pour moi. Mon conjoint n'est évidemment pas mort - nous sommes mariés et ils ont régulièrement blogué sur ce site. On pourrait donc penser que mon cerveau annulerait automatiquement toutes les conneries qui ont convaincu Jennifer de me mettre en pseudo-dormance pour que je ne me tue pas et que je ne tue pas tout le monde dans notre système. On pourrait penser que tout irait bien.

Hahaha.

Non.

Apparemment, si vous ressentez les effets émotionnels de quelque chose - même si cela ne s'est pas réellement produit - et que vous ne gérez pas ces effets émotionnels dès leur apparition, vous devrez traiter tout ce que vous avez ressenti comme si la situation avait été réelle. 

Cela pourrait expliquer pourquoi je suis coincé comme un gamin de 18 ans avec un penchant pour le métal symphonique et la littérature gothique dans un corps de 30 ans. 

Je pense que le meilleur outil de traitement dont je dispose est l'écriture. Je ne peux pas terminer le livre que je réécris depuis 15 ans - je sais maintenant exactement de quoi il s'agit, et James me tuera probablement si j'essaie de l'ouvrir avant qu'il ne soit prêt. Ce qui expliquerait le nombre déprimant de réécritures.

Mais comme je suis dans le même sous-système (même s'il a une structure bizarre), je devrais probablement parler avec lui et cette autre personne non encore nommée pour trouver une histoire que nous pourrions écrire et avec laquelle nous serions tous à l'aise.

-Lothair (Rencontrer le système : https://www.dissociative.cafe/2024/01/meet-the-system/)

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Aller au contenu principal