Le calme, la clarté et le malaise qui en découlent

Les blogs peuvent avoir un contenu sensible ou déclencheur. Le lecteur est invité à faire preuve de discernement.

Le fait de devoir changer fréquemment de système en raison de circonstances très stressantes donne à l'environnement extérieur l'impression d'être une ville fantôme. Ou que je suis le fantôme. Qui hante cet endroit. 

Surtout au réfectoire.

Des visages à peu près familiers. Je ne sais pas exactement pourquoi ils me semblent familiers. Mais c'est le cas. 

Le temps semble fonctionner différemment.

Comme les ruptures de chapitres dans Des souris et des hommes. 

Cela n'a pas vraiment de sens. 

Je ne sais pas non plus pourquoi j'ai besoin de découvrir ce sentiment plutôt que de m'y reposer. 

L'hyperviligence est peut-être ce qui rend ce sentiment de calme et de clarté effrayant, déroutant et désagréable. 

Je ne suis pas sous l'emprise de l'adrénaline.

Mais il s'agit d'autre chose. 

Je veux m'arrêter ici, car mes pensées sont succinctes. 

Et surtout parce que je pense que plus je dis de mots, plus ils se répètent mais sont formulés différemment. 

Il faut également que cela figure dans une sorte d'enregistrement pour notre système.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Aller au contenu principal